Evaluation du débit de filtration glomérulaire, et du dosage de la créatininémie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l’adulte

11 décembre 2012

La maladie rénale chronique est une priorité de santé publique qui touche près de 10 % de la population française adulte et concernerait près de 3 millions de personnes.

Elle est définie indépendamment de sa cause, par la présence, pendant plus de 3 mois, de marqueurs d’atteinte rénale comme l’albuminurie (ou protéinurie) ou d’une baisse du débit de filtration glomérulaire (DFG) estimé au dessous de 60 mL/min/1,73 m². En situation de diagnostic précoce, le DFG est estimé, en pratique, au moyen d’équations nécessitant le dosage de la créatininémie. Les formules les plus utilisées sont les équations de Cockcroft et Gault, MDRD et CKD-EPI. La capacité de ces équations à fournir des estimations justes est fortement dépendante de la qualité des dosages de la créatininémie, paramètre essentiel de ces équations. Ce document se propose donc de répondre aux questions suivantes formulées dans le document de cadrage : quelles sont les équations qui, à partir de la créatininémie, fournissent une estimation du DFG la plus proche de sa vraie valeur : Cockcroft et Gault, MDRD ou CKD-EPI ? quelles sont les meilleures méthodes de dosage de la créatininémie permettant d’estimer le DGF : les méthodes colorimétriques basée sur la réaction de Jaffé ou les méthodes enzymatiques ?

Rapport HAS

Fiche recommandations HAS